A-t-on besoin de matériel particulier pour apprendre à méditer?

Cela va-t-il changer quelque-chose à ma pratique?

Si je dois acheter quelque-chose, comment savoir si je fais le bon choix?

Les Zafus de BOOSHKA 01

Il y a beaucoup de pratiques de méditation différentes, selon qu’elles se placent au sein de traditions ( bouddhisme zen ou tibétain par exemple) ou qu’elles soient « laïques » (comme la méditation de pleine conscience).

Et donc, selon le choix de votre pratique vous serez guidés par vos enseignants. Les informations qui suivent sont loin d’être exhaustives ou la vérité absolue. Ce sont des indications que je peux donner aux participants des ateliers et programmes que je propose. Rapprochez vous de vos enseignants pour connaître les spécificités de votre pratique s’il y en a.

Méditer assis ou allongé?

En pleine conscience, la posture (on parle de posture plutôt que de position) est assise, allongée ou debout.

La méditation de pleine conscience peut se pratiquer partout, et donc aucun besoin de matériel particulier… la seule chose essentielle est que cela soit confortable pour vous (ou tout au moins relativement confortable).

En position allongée, il suffit d’un tapis de yoga ou de fitness, d’une couverture suffisamment épaisse ou un lit. Il s’agit de trouver un support qui soit suffisamment confortable (sans être trop confortable… ce qui risquerait de faciliter l’endormissement, alors que la méditation nous invite à rester éveillé…).

En position assise, il vaut mieux éviter la position en tailleur. D’une part votre corps manquera de stabilité et vous devrez faire un effort constant pour maintenir la position, ; d’autre part vous risquez d’avoir des douleurs au niveau des chevilles, des adducteurs ou du dos.

En conséquence, avoir un support est préférable: chaise, coussin ou banc. Assis, nous devons trouver la stabilité quel que soit le support que nous choisissons.

3 points permettent d’ancrer le corps sur le support.

Sur la chaise: le bassin et les pieds.

Sur le banc et le coussin: le bassin et le bas des jambes.

 

La chaise

La chaise est l’accessoire le plus simple à trouver. Nous devons cependant prendre quelques précautions, et parfois être créatif…

Dans l’idéal, lorsque nous sommes assis sur la chaise, les pieds doivent toucher le sol. Si ce n’est pas possible, il faudra ajouter un coussin sous les pieds.

Si vous n’avez pas de problème de dos, vous ne vous placerez pas au fond de la chaise mais davantage à l’avant. Le corps aura moins tendance à s’affaisser, et cela soutiendra votre pratique.

La galette de la chaise doit être de préférence orientée vers l’avant (autrement dit, évitez les chaises dont les galettes penchent vers l’arrière).

Le niveau des genoux doit être inférieur au niveau du bassin. Ainsi, votre dos se placera naturellement, et cela évitera les tensions inutiles et néfastes.

 

Les coussins de méditations

Les Zafus de BOOSHKA 01

Vous en trouverez de plusieurs formes:  demi-lune,  galette plate (zafu), forme plus haute… il existe également différents types de remplissage. Votre coussin sera donc plus ou moins ferme.

Le choix du coussin n’est pas anodin. Il doit être adapté à votre morphologie et à votre souplesse.

Il existe en effet différents diamètres et différentes hauteurs. Donc, l’idéal est de pouvoir essayer.  Certains artisans proposent même des coussins personnalisables.

Les coussins permettent de s’asseoir en position dérivée de la posture du lotus (ou en lotus si votre souplesse vous le permet).

Les bancs de méditation

Comme pour les coussins, les bancs ont des matériaux, des formes et des hauteurs variées. Certains sont plats, d’autres incurvés. D’autres encore sont munis d’un petit coussin pour davantage de confort. Il en existe aussi des pliables pour faciliter le transport.

Sur un banc, vous vous asseyez « à genoux ». La hauteur doit être adaptée à votre corps.

Lorsqu’il y a des tensions derrières les chevilles, c’est peut-être un problème de hauteur. Il est possible aussi de placer sous les chevilles un petit coussin ou un « boudin » de tissu pour améliorer le confort.

C’est tout?

 

Lorsque nous méditons, la température du corps peut s’abaisser; il peut être utile d’avoir un châle ou un petit plaid.

Si le sol est trop dur, il peut être bien de mettre son coussin ou son banc sur un tapis de yoga, ou encore sur un tapis « spécifique » de méditation.

 

 

TAPIS1

Qu’est-ce qui est le mieux pour apprendre à méditer?

Ce qui est le mieux, est ce qui est le mieux pour vous.

 Un posture idéale ne veut pas dire une posture sans aucun inconfort. La posture assise met en jeu des muscles profonds qui n’ont pas l’habitude d’être sollicités. Entrer en relation avec l’inconfort fait aussi partie de la pratique…

Une posture se cherche, s’apprivoise, et se trouve parfois au bout de plusieurs années.

Vous ressentirez de l’intérieur celle qui vous permet de « rentrer » le mieux dans votre pratique, et celle qui la soutiendra le plus.

La patience est donc de mise…

Laisser un commentaire